Actualités

Exposition
« LA HALLE DANS TOUS SES ETATS »

Le 16 septembre sous la halle
Du 17 septembre au 8 octobre à l'Espace Culturel du Moustier à Milly-la-Forêt.


Edition du livre

« LA HALLE DANS TOUS SES ETATS »







dimanche 4 novembre 2012

BUNO-BONNEVAUX - La nécropole gallo-romaine de Chantambre



La découverte en 1976 dans le vallon retiré de Chantambre d'un cimetière rural fréquenté entre 150 et 310 de notre ère, comportant 518 sépultures individuelles réparties en 472 inhumations et 46 incinérations, apporte une somme impressionnante de renseignements sur nos ancêtres gallo-romains.

Les sépultures sont groupées dans un espace circulaire sablonneux dégagé à flanc de coteau, entouré de roches. Une multitude de tessons indiquant un rite de bris de céramique sur le rocher axial est à l'origine de la découverte du site. Cette coupe provient de la sépulture d'une toute jeune fille inhumée dans un cercueil de bois. Le riche mobilier comprenant divers gobelets et flacons de céramique et de verre indique une famille aisée, ainsi que la pièce de monnaie de Faustine-mère déposée à main droite du sujet afin de payer son passage dans l'au-delà. L'absence de cette obole païenne dans certaines des dernières sépultures (fin du IIIe et début du IVe siècles) laisse supposer que celles-ci contiennent déjà des chrétiens.
La découverte dans le cimetière gallo-romain de Chantambre d'un individu présentant une prothèse dentaire ostéo-intégrée en fer fait sensation dans le monde scientifique et montre les Gaulois sous un jour nouveau.
Coupe du IIe siècle - Musée municipal d'Etampes
Biberon du IIe siècle - Musée municipal d'Etampes

Ce biberon, accompagné d'une écuelle à bouillie, meuble la sépulture d'un enfant de dix mois. Cette sépulture réalisée en pleine terre sur un lit de cendre fait l'objet des mêmes soins que celle des autres membres de la communauté. Sans compter les sépultures périnatales, les inhumations d'enfants représentent 1/10e de l'ensemble, ce qui semble indiquer un assez bon niveau sanitaire dans cette communauté rurale.
Vase cercueil du IIe siècle - Musée municipal d'Etampes
Cette jarre ovoïde est volontairement éventrée pour accueillir la sépulture d'un nouveau-né. Les morts périnatales donnent lieu à 163 inhumations similaires en vases-cercueils, disposées en marge des autres sur le flanc nord du site. Elles représentent un tiers des inhumations. Ce nombre élevé évoque une mortalité périnatale importante, mais aussi un sens développé de la communauté et du respect de l'individu.
Urne funéraire du IIe siècle - Musée municipal d'Etampes
Les pratiques de l'inhumation et de l'incinération sont contemporaines sur ce site, laissant supposer que la communauté qui l'exploite est d'origine composite. Cette urne de verre est une exception dans la nécropole où les 45 autres incinérations sont déposées en pleine terre. Cependant, plusieurs champs d'urnes sont connus non loin de là sur le bord du plateau.

Aucun commentaire: