Actualités

Exposition
« LE PATRIMOINE RELIGIEUX DE MILLY-LA-FORET ET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE 2 VALLEES »

Du 10 septembre au 2 octobre à l'Espace Culturel du Moustier à Milly-la-Forêt.


Edition du livre

« LE PATRIMOINE RELIGIEUX DE MILLY-LA-FORET ET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE 2 VALLEES »






dimanche 31 janvier 2010

Exposition : Alain Briand - « Aquarelliste des rues »

.
Son nom est moins familier que sa silhouette dans les rues de la ville mais c’est bien de lui dont il s’agit, cet artiste au chapeau sombre qui s’installe dans les endroits pittoresques de Milly pour en retranscrire le charme de son pinceau aquarellé. Son discours revêt la douceur de ses peintures, en témoigne ces quelques mots sur son approche artistique : « Je pense que la réalité mérite qu’on témoigne d’elle fidèlement. Je m’invite souvent au mariage de la pierre couturée de cicatrices, du lierre coriace qui sait qu’il aura le dernier mot, de l’eau qui passe et reste à la fois, et du métal fatigué, que la rouille allume de couleurs improbables. » Il peint dans la rue et sur les chemins, car la rencontre du promeneur, du curieux est au cœur de sa démarche. Comme d'autres montrent du doigt, il restitue de la pointe du pinceau ce détail que l'habitué, tout affairé, ne voit pas ou ne regarde plus. Il le soustrait au temps et le présente, souvent mis en scène dans l'insolite d'un cadrage inédit ou d'un assemblage multiple.
.


.
.

Petit lavoir.
.

Cocteau verso.
.

Multi Halle.
.

Le chateau.
..
.

Portes de Milly
.

Le Moustier
.
Espace culturel du Moustier
Exposition du 13 février au 7 mars 2010
Entrée libre

La famille Lalauze à Milly-la-Forêt

.
Adolphe Lalauze est un peintre et illustrateur français né à Rive-de-Gier (Loire) le 8 octobre 1838 et mort à Milly en 1906. Ex-contrôleur de l’enregistrement, il prit des cours de dessins auprès de Gaucherel. Il produisit surtout des eaux-fortes, dont de nombreux portraits originaux de ses contemporains. Il travailla souvent sur des commandes de Cadart. Il donna aussi souvent dans la scène de genre avec une prédilection pour les scènes enfantines, pour lesquelles il prit ses propres enfants pour modèles.
Il étudia à l'école des beaux-arts de Toulouse. Ayant entamé une carrière de contrôleur de l'enregistrement, il fut encouragé par le graveur Léon Gaucherel, dont il était élève, à persévérer dans la gravure. Il exposa pour la première fois au Salon de 1872. Il reçut des médailles aux Expositions universelles de 1876, 1878 et 1889, et fut fait Chevalier de la Légion d’honneur.
Dès la fin des années 1870 il avait acquis aussi une certaine notoriété comme illustrateur. Il illustra, parmi des dizaines d’autres ouvrages, Paul et Virginie de Bernardin de Saint-Pierre, Le Moine de Lewis, les Contes fantastiques d’Hoffmann, Don Quichotte de Cervantès, les Voyages de Gulliver de Swift (Librairie des bibliophiles, 1875), la Physiologie du goût de Brillat-Savarin (Jouaust, 1879), Manon Lescaut de l’abbé Prévost (1879), Le Diable amoureux de Cazotte (Jouaust, 1883), Le Vicaire de Wakefield de Goldsmith (Gay et Bird, 1893), Jean et Jeannette de Théophile Gauthier (Ferroud, 1894), etc.
.
.
Alphonse LALAUZE, son fils est né à Paris en 1872 et décédé en 1936. Elève d'Edouard DETAILLE, il participa aux expositions à Paris, du Salon des Artistes Français, en devint sociétaire, y obtenant une mention honorable en 1899, une médaille de 3e classe en 1900, une mention honorable en 1900 (dans le cadre de l'Exposition Universelle). Il fut le peintre militaire bien connu.
.

Cette ancienne maison à grosse tourelle dite « La Rotonde » fut la propriété d’Adolphe Lalauze et de son fils Alphonse.
(Carte écrite par la famille Lalauze en 1902)
.

Composition offerte à l’Eglise Notre-Dame par Alphonse Lalauze.