Actualités

Exposition
« LE PATRIMOINE RELIGIEUX DE MILLY-LA-FORET ET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE 2 VALLEES »

Du 10 septembre au 2 octobre à l'Espace Culturel du Moustier à Milly-la-Forêt.


Edition du livre

« LE PATRIMOINE RELIGIEUX DE MILLY-LA-FORET ET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE 2 VALLEES »






samedi 28 février 2009

L'église Notre dame de Milly la Forêt

L’église Notre-Dame de Milly s’élève à gauche de la rue Langlois. Primitivement, elle était la chapelle du château. Elle fut transformée en collégiale probablement par Hugues de Bouville. Détruite pendant les guerres de Cent Ans, elle fut reconstruite vers 1480. La Chapelle de la Vierge fut ajoutée en 1630 et le bas-côté droit en 1633.

Sous la sacristie se trouvaient les caveaux des anciens seigneurs de Milly. On inhumait dans le chœur les doyens et les chanoines de l’église, ainsi que les donateurs.

Dans le chœur se trouvent deux rangées de stalles en chêne sculpté, dont chaque miséricorde représente un sujet différent (classées Monument Historique). Dans la nef, on voit une belle statue de la Vierge, sous les traits, dit-on, d’Anne de Graville (pierre du XVe également classée Monument Historique) ; le piédestal porte des dragons sculptés en ronde bosse et les armes d’une corporation : boulangers ou patissiers ? On y voit encore les reliques de Saint-Wulfran, archevêque de Sens, né à Milly, seigneur de Milly jusqu’en 687 ; un lutrin en bois époque Louis XIV, aux armes du Président Perrault, des Beaupoil de Saint-Aulaire et des De Marie ; une pierre tombale de 1535 dont la traduction a été faite par le vicomte de Pibrac : l’épithaphe de Maître de Laborne, etc.

Les clefs de voûte sont aux armes de l’amiral de Graville, des Vendôme, et des marquis du Lau.

Dans le bas côté, se trouve un chef-d’œuvre en bois tourné et sculpté au couteau par un nommé Montagne, et à la fenêtre des fonts baptismaux une statue en pierre : Mater Dolorosa du XIIIe siècle.

Il y avait autrefois des caveaux sous toute l’église ; ils furent comblés lors de l’exhaussement du dallage.

A gauche du chœur se trouve une ancienne sacristie (salle voûtée du XIVe siècle).

Le clocher de Milly est un des plus esthétiques de toute la région. Il a 57 mètres de hauteur. Les proportions sont admirables. C’est un beau monument de l’époque de transition des XIIe et XIIIe siècle. La partie inférieure est de la fin du XIe. Il fut réparé par l’amiral de Graville qui fit graver ses armes sur la façade Est. La grosse cloche date de 1703.

A côté du clocher se trouve une belle porte bouchée, style ogival du XIVe siècle. Le portail principal, rue Notre-Dame a été ajouté. Il proviendrait d’une des anciennes églises de Milly, soit Saint-Jacques, soit Saint-Pierre. Il semble enfoncé et n’est pas très esthétique (roman primitif).

Sources : Les Rues de Milly - Promenade historique et archéologique dans Milly-en-Gâtinais par Georges Lasserre (1930).