Actualités

Edition des livres

« MILLY DANS LA TOURMENTE 2e ÉDITION » (ÉDITION DU CENTENAIRE)


« HOMMAGE AUX POILUS MILLIACOIS 1914-1918 »



Exposition

« HOMMAGE AUX POILUS MILLIACOIS 1914-1918 »

du 13 octobre au 18 novembre 2018







mardi 27 mai 2008

La Rue Notre-Dame à Milly la Forêt

Rue de la Raison sous la Terreur. Part de la rue du Lau, passe devant l’église, traverse la rue Langlois et va jusqu’à la fontaine ou lavoir du « Coul d’Eau ». Cette dernière partie s’appelait ruelle du Cheval Blanc. La partie devant l’église se nommait rue du Cloître et dépendait du Cloître des chanoines. Elle s’appela aussi rue Traversière.

M. de Lacroix, administrateur de l’Ecole Militaire de Paris, possédait rue Notre-Dame, une petite maison où il venait passer le temps de ses vacances. C’est dans le courant de l’année 1785 qu’il y amena le jeune Bonaparte.

Face à l’église, dans les bâtiments occupés aujourd’hui par la gendarmerie, se trouvait la fameuse Maîtrise de Milly fondée par l’amiral de Graville. Par acte du 29 Septembre 1495, il instituait une maîtrise à l’église collégiale de Milly ; le 4 Mars 1497, il affectait à sa fondation une ferme sise à Nangeville, des rentes et des redevances en grains à Tousson, et une redevance à prendre sur le Moulin de Milly qui depuis cette donation prit le nom de « Moulin de la Maîtrise ». Puis il donnait une maison pour le logement des enfants de chœur et du maître.

Dans la suite, on vit les doyens et chanoines se plaindre des désordres qui existaient dans la maîtrise des enfants de chœur. En 1640, ils demandèrent que la charge dut donnée à l’avenir à un ecclésiastique et que les laïcs mariés en soient exclus (c’était à la suite d’une histoire rabelaisienne au sujet de la femme du maître de la maîtrise !).


Rue Notre-dame

Le « Coul d’eau » dont nous avons déjà parlé au boulevard de l’Ouest, s’appelait autrefois Fontaine du Cheval Blanc. Ce n’est pas d’aujourd’hui que des plaintes se sont élevées par les habitants de la rue Notre-Dame sur le non écoulement des eaux du lavoir. Nous voyons qu’en 1793 « l’eau ne s’écoulait plus et dégageait de mauvaises odeurs qui incommodaient les habitants du quartier ».
.


Lavoir du Coul-d'Eau

Sources : Les Rues de Milly - Promenade historique et archéologique dans Milly-en-Gâtinais par Georges Lasserre (1930).