Actualités

Exposition
« LA HALLE DANS TOUS SES ETATS »

Le 16 septembre sous la halle
Du 17 septembre au 8 octobre à l'Espace Culturel du Moustier à Milly-la-Forêt.


Edition du livre

« LA HALLE DANS TOUS SES ETATS »







lundi 12 mai 2008

La rue du Lau de Milly la Forêt

Cette petite rue pittoresque, bien connue des peintres, va de la rue Farnault à l’entrée du Château.

Elle s’appelait rue du Château et rue du Cloître Notre-Dame. Dans cette rue était autrefois la geôle dont les bâtiments servirent d’usine à gaz. A la Révolution, la prison comprenait « 2 bâtiments et 27 ares de jardin ».

Sur la petite place située entre la rue Farnault et la carrosserie Poiget, existait un puits public connu autrefois sous le nom de Puits du Pressoir.

La rue du Lau se termine en cul-de-sac devant une double porte roman flanquée de deux tourelles à demi engagées dans un vaste bâtiment qui était autrefois le logement du gouverneur. C’est devant cette porte que les vassaux venaient rendre foi et hommage aux seigneurs de Milly. Cette coutume qui était tombée en désuétude dans beaucoup de seigneuries, bien avant la Révolution, existant encore à Milly au commencement du XVIIIè siècle et y fut conservée jusqu’en 1789.
.

Un acte conservé aux Archives de l’Hôtel de Ville de Milly nous apporte de curieux renseignements à ce sujet. Le dimanche 13 Juin 1723 à midi, après la messe, Pierre Babin, vigneron à Moigny, rend foi et hommage pour son fief de « Cochet ». « Pierre Babin, - dit l’acte – s’est transporté à la principale entrée de chasteau de Milly, où à haute voix, il aurait par trois fois appelé et demandé si haut et puissant seigneur messire Marc Antoine Front de Beaupoil de Saint Aulaire, chevalier, marquis de Lan Mary, grand Echanson de France, mestre de camp de cavalerie, seigneur Baron de Milly et austres lieux, estoit en son château… à quoi est apparu ledit seigneur marquis de Lanmary, Baron de Milly, auquel ledit Babin a déclaré et fait entendre qu’il estoit venu exprès pour luy faire et porter les foy, hommage et serment de fidélité qu’il est tenu de luy faire et porter à cause du fief de Cochet ses appartenances et dépendances assis dans la paroisse de Moigny. C’est pourquoi ledit Babin estant en tout devoir de vassal, sans épée, bottes, ny éperons, teste nue, ayant un genouil à terre a réellement et actuellement faict et porté audit seigneur lesdits foy et hommage et serment de fidélité ».

Tout ceci se passait publiquement, à la sortie de la messe, devant une foule d’habitants et avec l’assistance d’un notaire « avec paraphe ». Babin déboursa 200 livres de droits seigneuriaux et les frais en plus…

Lorsque le vassal n’était pas un manant, la cérémonie se déroulait à l’intérieur du château.
.
Sources : Les Rues de Milly - Promenade historique et archéologique dans Milly-en-Gâtinais par Georges Lasserre (1930).


Maison de Jean Cocteau