Actualités

Exposition
« LE PATRIMOINE RELIGIEUX DE MILLY-LA-FORET ET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE 2 VALLEES »

Du 10 septembre au 2 octobre à l'Espace Culturel du Moustier à Milly-la-Forêt.


Edition du livre

« LE PATRIMOINE RELIGIEUX DE MILLY-LA-FORET ET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE 2 VALLEES »






dimanche 17 mars 2013

Courses cyclistes Paris à Milly


C'est en 1911, à l'occasion de la fête Saint-Pierre que fut organisé la première course cycliste Paris-Milly. Voici que que l'on pouvait lire dans l'Abeille d'Etampes.
 
Le journal Le Coureur de dimanche dernier publie les renseignements suivants sur la course Paris-Milly qui aura lieu le 2 Juillet prochain :
Dans quinze jours, la France Athlétique et Sportive, non contente du gros succès remporté par sa course Paris – Paris Plage, va organiser de nouveau une grande épreuve interclubs sur route.
Elle annonce en effet pour le 2 Juillet une course Paris-Milly, appelée à devenir populaire et classique, car elle possède toutes les qualités qui tentent les coureurs. La distance en premier lieu (65 km) en est accessible à tous ; de plus, elle conduit les concurrents en un des sites les plus charmants de la forêt de Fontainebleau ; en outre, les frais qu’elle occasionne sont fort minimes, et enfin elle est très richement dotée de 500 francs de prix, espèces et nature.
Le départ sera donné de Versailles à 9 heures du matin. Le parcours passera probablement par Palaiseau, Longjumeau et Essonnes.
A l’arrivée, les cyclistes trouveront la ville de Milly en fête pour les recevoir ; une foire champêtre leur fera joyeusement passer l’après-midi, et le soir un brillant feu d’artifice, suivi d’un bal, clôturera la journée.
La réduction de 50 %, accordée pour le retour en chemin de fer, permettra tout aussi bien de regagner Paris pour le dîner, que de n’y rentrer qu’après les fêtes du soir.
La liste des prix s’établit de la façon suivante : 100, 75, 50, 30, 20, 15, 10, 10, 10 et 10 Fr en espèces ; puis objets d’art, services de table, services à café, à chocolat, à liqueurs, à crème, médailles, plusieurs prix de 5 fr., objets d’utilité, montres, etc. En tout vingt-cinq prix. Pour une course de 65 kilomètres, c’est plutôt coquet…
Les engagements (1 fr.50 les membres de sociétés reconnues, 2 fr. les isolés) sont reçus tous les soirs de 6 h 15 à 9 h 15 aux bureaux de la Société des Courses, 37 rue Saint-Georges, Paris 9ème (Nord-Sud : N.D. de Lorette).
Paris-Milly, comme toutes les épreuves de la Société des Courses, est ouverte à tout cyclise : la licence 1911 n’est que de 1 franc.

Sources : L'Abeille d'Etampes du 24 juin 1911.
 
 
Le temps fut superbe pendant les trois jours de la fête annuelle. Dimanche matin à 11 h 5, arrivaient les premiers coureurs de la course Paris-Milly, but d’arrivée sur la route de Paris. Etaient présents : MM. Robinet, maire ; Chagot, Sebille, Bedu, Tazé, Picard, Luguet, Baudin, conseillers municipaux : M. Langlois, Président et M. Baffoy, vice-président du Comité commercial et des fêtes ; M. Malle, trésorier, etc, etc.

A cette heure, le clairon placé à 500 mètres en avant du but d’arrivée annonçait les coureurs, qui arrivèrent par groupes de quatre ou cinq ou isolément ; citons les 25 premiers arrivés : 1er Morin, couvrant les 65 kilomètres en 1 h 45 ; 2ème : Van den Hove ; 3ème Boivin ; 4ème Nirèves, 5ème Sabatier, 6ème Cléret, 7ème Maniez, 8ème Loisel, 9ème Duquesnoy ; 10ème Overget ; 11ème Rousset, 12ème Dhome, 13ème Lallemand, 14ème Carnet, 15ème Betemps, 16ème Presle, 17ème Bejean, 18ème Fouinet, 19ème Lion, 20ème Turpin, 21ème Mulin, 22ème Thomas, 23ème Grosnaux, 24ème Dutertre, 25ème Agnelet.

81 coureurs sont arrivés sur 108 concurrents, dont les derniers vers midi.

L’après-midi, de 4 heures à 5 heures, la Fanfare nous donna, sous la direction de son habile chef, un fort joli concert, puis eut lieu la distribution des prix aux lauréats des coureurs de la matinée.

Le soir à 9 h ½, un feu d’artifice tiré sur la route de Fontainebleau avait attiré une foule compacte. Ce divertissement avait été aimablement offert par la Société des coureurs F.A.S. qui en fut vivement remerciée. Puis la foule se répandit dans les bals Lévêque et Duché, qui jusqu’au jour présentèrent une joyeuse animation.

Le lendemain lundi, une course locale organisée par la Société cycliste de Milly sur le parcours de Milly à Fontainebleau et retour, prenait son départ à 3 h 20 et le retour à Milly s’effectuait à 4 h 20, soit une heure pour les 36 kilomètres qui séparent les deux villes.

Le premier prix a été gagné par M. Desrues et le second par M. Duché.

Un bal d’enfants tout à fait gracieux a réjoui notre population enfantine. Les gentils bambins auxquels de grands enfants n’ont pas dédaigné de se mêler, a clos les divertissements de la Saint-Pierre de 1911.

Ajoutons que tous les forains, et notamment le cinéma Stevens, dont la salle était toujours comble, ont fait de bonnes journées.

Sources : L'Abeille d'Etampes du 8 juillet 1911.


Nos lecteurs se souviennent du très gros succès remporté l’année dernier, à pareille époque, par une course cycliste, de Paris à Milly, qu’avait organisée une des plus grandes sociétés de Paris : La France Athlétique Sportive.

Cette course va avoir dimanche prochain, 30 juin, sa réédition ; c’est encore la F.A.S. qui l’organise, avec le bienveillant concours de la municipalité et du Comité des Fêtes de Milly. Elle promet de remporter un succès plus grand encore qu’en 1911.

En effet, depuis que Paris-Milly a été annoncé, c’est-à-dire depuis une quinzaine de jours, une véritable effervescence règne dans tous les clubs cyclistes ; chacun se prépare avec acharnement  et les sociétés préméditent toutes de faire des excursions sur le parcours le jour de l’épreuve.

Près de 150 coureurs ont pris part l’année dernière à Paris-Milly ; or, en présence de la grande popularité de la course, il est presque certain que ce chiffre sera, dimanche prochain, dépassé. C’est donc un véritable bataillon de coureurs qui va passer en trombe dans nos localités, et le spectacle en sera des plus captivants, d’autant plus que les meilleurs routiers de France ont promis de s’inscrire ; il viendra même des coureurs de plus de 100 kilomètres à la ronde !

Il est vrai que la liste des prix en vaut la peine, soit 500 francs ont été affectés à la course, ainsi répartis :

Au premier : 100 francs, au second : 60 fr ; puis 40, 25, 15, 10, 10, 5, 5, 5 francs tous en espèces, suite de très nombreux prix en nature, objets d’art, service de table, service à café, médailles, montres, etc. En tout : 25 prix. On le voit : il y a peu de courses dans toute l’année qui soient dotées aussi richement : c’est pour cela que dans les milieux cyclistes, Paris-Milly est considéré comme une des principales épreuves de la saison.

De façon à allonger suffisamment la distance le parcours par Versailles, Jouy-en-Josas, Palaiseau, Longjumeau, Sainte-Geneviève-des-Bois, Courcouronnes, Essonnes, Auverneaux, Moigny et Milly, au total 65 kilomètres. Il y aura un contrôle fixe à Essonnes.

Le départ devant être donné vers 9 heures, on peut escompter le passage des premiers vers 9 h ½ à Palaiseau, 9 h 40 à Longjumeau, 9 h 50 à Sainte-Geneviève, 10 heures Courcouronnes, 10 h ¼ à Essonnes, l’arrivée vers 11 h ¼ à Milly.

Un service important d’ordre et de contrôle sera établi tout le long de l’itinéraire.

Indiquons aux jeunes gens de Seine-et-Oise qui désireraient prendre part à la course qu’il leur suffit d’adresser leur engagement avant vendredi soir, à la Société des Courses, 37, rue Saint-Georges, à Paris, sous les règlements de laquelle l’épreuve se dispute. Pour pouvoir courir, il faut être licencié de cette fédération (cout de la licence 1912 : 1 franc). Le droit d’inscription est de 2 francs. Les effets seront transportés du départ à l’arrivée par les organisateurs.

Paris-Milly va donner un éclat de plus à la fête patronale de Saint-Pierre qui tombe, à Milly le même jour… Gageons en outre qu’il y aura foule sur tout le parcours pour applaudir les vaillants coureurs…

Sources : L'Abeille d'Etampes du 22 juin 1912.