Actualités

Exposition
« LE PATRIMOINE RELIGIEUX DE MILLY-LA-FORET ET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE 2 VALLEES »

Du 10 septembre au 2 octobre à l'Espace Culturel du Moustier à Milly-la-Forêt.


Edition du livre

« LE PATRIMOINE RELIGIEUX DE MILLY-LA-FORET ET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE 2 VALLEES »






mercredi 25 janvier 2012

Milly-la-Forêt - Arrosage des rues

.
En complément au message précedent, voici ce que l'on pouvait lire dans l'Abeille d'Etampes du 19 et 26 mai 1906.

Dans un précédent numéro de l’Abeille, nous avons entretenu les lecteurs d’un projet d’irrigation des rues de la ville. Nous avons montré combien est vive l’attente de la réalisation de ce projet, qui remonte à de longues années ; les efforts des générations successives toujours restés impuissants pour des motifs divers et toujours très plausibles.


Aujourd’hui, la Municipalité, plus entreprenante, plus heureuse, va avoir la bonne fortune de le faire aboutir et de le réaliser.

Le 14 Juin prochain, l’entreprise sera mise en adjudication à la Mairie de Milly, et s’il n’arrive pas quelque accroc, d’ailleurs improbable, nous avons tout lieu d’espérer que pour les grandes chaleurs estivales nous aurons un arrosage suffisant pour entretenir la propreté et la fraîcheur de nos rues.

Le projet, très coquet, peu coûteux et très pratique, est dû à la Commission de la voirie, qui a été puissamment aidée dans sa tâche par M. A. Hamelin, ancien entrepreneur de maçonnerie, lequel avait déjà bien mérité de la commune pour sa participation dans les travaux de construction des écoles et de la Mairie, en 1891 et 1895. Les plans sont de M. Servant, géomètre à Milly.

Nous donnerons samedi un plan du réservoir et de la canalisation pour permettre à chacun de se rendre compte de l’économie du projet, d’apprécier le soin apporté dans la recherche de la plus grande utilité unie à la moindre grande dépense possible et d’admettre que, somme toute, il n’y avait guère de moyen de faire mieux.

D’ailleurs, ce projet n’est pas définitif. Il doit dans un avenir aussi rapproché que possible s’étendre à toute la partie agglomérée de la commune. Ensuite les habitants seront admis à prendre des concessions d’eau, faculté qui aura bien des avantages puisqu’elle permettra aux maraîchers et amateurs de jardins (et Dieu sait qu’ils sont nombreux à Milly) d’arroser leurs superbes plates-bandes.

Cette extensibilité n’est pas à négliger. Mais pour aujourd’hui nous devons nous contenter de la somme d’hygiène que l’entreprise va nous apporter et dont le public appréciera certainement les bienfaits.

Nous avons donné samedi d’intéressants détails sur l’adoption d’un système régulier d’irrigation hygiénique dans les rues de Milly, irrigation restée nulle jusqu’ici en raison du peu de pente de nos rues, ou dont l’insuffisance avait comme résultat pendant la chaude saison les odeurs désagréables et malsaines qui se dégagent des ruisseaux, les résidus de balayage remplissant les interstices du pavage le long et en contrebas des trottoirs.

Lorsque le projet d’irrigation sera mis à exécution ces inconvénients disparaitront. Voici quelques renseignements complémentaires sur sa réalisation.

L’eau sera aspirée d’une nappe souterraine qui existe à 10 mètres environ au-dessous du niveau de l’usine élévatoire par un moteur à pétrole qui élèvera également l’eau dans un réservoir pouvant contenir 100 mètres cubes que supportera un château d’eau installé sur la place de Lyon et, dont voici le croquis, ce qui nous dispensera d’en donner une plus longue description.


L’irrigation se fera de la façon suivante : une conduite d’eau partant du réservoir descendra la rue Saint-Blaise, la place du Marché et viendra aboutir à la rue Langlois ; en face de la Halle, la conduite se poursuivra par un branchement dans la Grande-Rue. Des bouches placées en divers points de la canalisation permettront l’irrigation des autres rues, ainsi qu’il est facile de s’en rendre compte par la reproduction ci-dessous du plan de distribution d’eau.