Actualités : Exposition et parution du livre "Lantara, un peintre Oncéen"

lundi 27 mai 2024

27 mai 1944 : La fête des mères

 

 27 mai 1944 :

Dans les journaux régionaux

- La fête des mères -



LA FÊTE DES MÈRES

Elle s'est déroulée par un temps bien maussade, comme si le ciel devait refléter le cœur de toutes celles qui souffrent des événements actuels. Le matin, à 11h. 30, eut lieu à l'Hôtel de Ville, la remise des Médailles de la Famille française, devant les membres de la Délégation spéciale et les autorités de la ville. M. le Maire prononça, à cette occasion, une allocution de belle forme et très émouvante.
L'après-midi, au Stade, les élèves du Collège, garçons et filles, petits et grands, participèrent à une exhibition gymnique, athlétique et artistique de grande classe. Jamais notre Collège municipal ne nous avait donné une telle impression de cohésion, de bonne humeur et de santé. Félicitons-en vivement M. le Principal Bireau. Après que M. Bireau eut félicité les Moniteurs et leurs Élèves, M. le Maire prononça une magnifique et vibrante allocution résumant tout le sens de cette belle journée.

Affiche de propagande pour la « Journée des mères » le 21 mai 1944.


Le Maréchal n’a pas inventé cette journée. En revanche, à partir du 25 mai 1941, le régime collaborationniste du maréchal Pétain donne une nouvelle dimension à cette fête, et en fait un slogan idéologique au service de la patrieAu travers d'affiches, de discours et de mobilisations de la presse, Vichy va systématiser la célébration de cette fête et demander aux écoles de préparer la Journée des mères avec les élèves. 

La mère est mise à l’honneur dans l’État français, avoir des enfants et les élever devient l’un des fondements du régime de Pétain. La « fête des mères » devient importante et des propagandes sont mises en place pour convaincre les Français que les femmes et les enfants sont l’avenir de la patrie. Elle devient une journée nationale et familiale. La « Journée des mères » ne doit pas être célébrée seulement dans les grands centres, mais encore dans les bourgs et jusque dans les plus petits villages.



Dans les archives des vidéothèques

La fête des mères

AVERTISSEMENT
Cette vidéo de l'I.N.A. provient des actualités produites et contrôlées par le régime nazi et les autorités vichystes de 1940 à 1944.

https://player.ina.fr/player/embed/AFE86002698/1/1b0bd203fbcd702f9bc9b10ac3d0fc21/620/349/0/148db8


C'est arrivé dans nos villages.

Quand chacun de nos villages fêtait ses mères !


Exemple de diplôme remis avec la médaille de la famille française (1942) 

Quelques extraits choisis de l'Abeille d'Etampes en mai et juin 1944 :

CERNY - La journée débuta à l'Église par une cérémonie intime en présence d'une nombreuse assistance, parmi laquelle on comptait plus de deux cents enfants.
MÉRÉVILLE - La première strophe de notre chant national fut exécutée par nos écoliers. Une gracieuse écolière remit à M. le Maire, en souvenir de cette fête, un petit bouquet tricolore.
BOISSY-LA-RIVIÈRE - Le matin, messe solennelle en l'honneur des Mères françaises. L'après-midi, réunion familiale, sous la présidence de M. Alcide Pérou, maire de la commune. M. Vabre, instituteur, avait organisé l'intermède récréatif avec le concours des enfants des écoles.
SAVIGNY - La journée des Mères a été célébrée cette année avec dignité. En raison des circonstances, aucune manifestation populaire n'eut lieu. Dans un exposé très émouvant, M. André retraça le rôle des mamans dans la vie sociale.
PUSSAY - Dimanche, 28 mai, a eu lieu à Grandville-Gaudreville, la fête des mères, sur l'espace public, brillamment décoré par des fleurs et des drapeaux. Une gerbe de fleurs fut d'abord déposée aux monuments aux morts avec une minute de silence. Un superbe bouquet fut ensuite remis à Mme Jaffeux et Mme Foiry, décorées l'une de la médaille d'or et l'autre de la médaille d'argent de la Famille française.
MILLY - Bien qu'ayant été retardée de quinze jours, elle n'en obtint pas moins un grand succès. C'est dans une salle des fêtes comble que s'est déroulée le 4 juin la matinée récréative. Tour à tour, dans des rondes, des chants et des danses, des jeunes garçons et filles de l'école maternelle, des écoles communales, de l'Institution Notre-Dame se firent entendre. Au cours du spectacle, M. le Maire de Milly prononça une allocution exaltant la vertu des mamans.


Notre prochain article :
2 juin 2024 (2 juin 1944 : La libération approche)


jeudi 23 mai 2024

Célébration : Mémorial américain de Villeneuve-sur-Auvers le 25 mai 2024

 

 Célébration :

25 mai 2024 - MACVA91

https://www.villeneuve-mesnil.fr/associations/macva-91/


Cérémonie commémorative à l'ancien cimetière américain
de VILLENEUVE-sur-AUVERS le 25 MAI 2024

Après le débarquement en Normandie en juin 1944, les forces alliées ont avancé rapidement à travers la France occupée par l'Allemagne nazie. Les combats féroces et les pertes humaines ont laissé derrière eux un lourd tribut. Pour honorer les soldats tombés au combat, des cimetières temporaires ont été établis dans toute la France, dont un dans notre région.

Le cimetière de Villeneuve-sur-Auvers, à 10 kilomètres à l'ouest de La Ferté-Alais,  a été l'un de ces sites de sépulture provisoire. Cependant, à mesure que la guerre progressait et que les forces alliées avançaient, ces cimetières étaient déplacés ou transformés en cimetières permanents. Le cimetière de Villeneuve-sur-Auvers, comme tant d'autres, a été démantelé après la guerre, mais son héritage perdure dans la mémoire collective et dans les archives historiques.

Les habitants de Villeneuve-sur-Auvers n'ont jamais oublié qu'ils devaient la libération de leur village, le 22 août 1944 à 12 h 10, au sacrifice de jeunes hommes, en immense partie étrangers. Le mémorial du cimetière américain, situé sur la route de la Malvallée, évoque le souvenir des 303 militaires américains, canadiens et anglais, 15 résistants français et 225 soldats allemands qui ont été inhumés, dans un champ du village, de 1944 à 1948, date à laquelle les autorités américaines décidèrent du transfert du cimetière. 



L’association MACVA 91 (Mémorial Cimetière Américain Villeneuve sur Auvers 91) y organise une cérémonie du souvenir, célébrée chaque année. 


Photo aérienne du cimetière américain temporaire
de Villeneuve sur Auvers.

Site en anglais : https://www.pattonsbestmedics.com/graves-registration-in-the-4th-armored-division/
Site en français : https://www.database-memoire.eu/prive/fr/cimetiere-temporaire-fr 


mardi 21 mai 2024

Exposition "Lantara, un peintre oncéen" à Oncy-sur-Ecole


A l’occasion de la sortie de son dernier livre, l’association « Les Amis de Milly-en-Gâtinais et Environs » présentera en collaboration avec la Ville d’Oncy-sur-Ecole une exposition sur Simon Mathurin Lantara. Cette exposition se tiendra les week-ends du 8 et 9 juin et du 15 et 16 juin de 10h à 12h30 et de 14h à 18h dans la salle Lantara d’Oncy-sur-Ecole (face à la mairie). L’exposition sera inaugurée le vendredi 7 juin à 18h.

Affiche de l'exposition.


Dans ce nouvel ouvrage « Lantara, un peintre oncéen » édité à 250 exemplaires Maurice Gelbard et Éric Gachot présentent la vie et l’œuvre de Simon Mathurin Lantara, ainsi que son héritage.

Couverture du livre "Lantara, un peintre Oncéen"
20 euros

Simon Mathurin Lantara est né le 24 mars 1729 à Oncy-sur-École, dans le Parc naturel régional du Gâtinais français. Il est souvent considéré comme l’un des précurseurs de l’école de Barbizon. Son œuvre est présente dans les collections de nombreux musées, à commencer par le Louvre qui détient six toiles de l’artiste.

lundi 20 mai 2024

20 mai 1944 : L'impôt métal

 

 20 mai 1944 :

Dans les journaux régionaux

- Impôt métal -


IMPÔT-M
ÉTAL

Lieu et dates d'ouverture des Centres de Collecte :

Moigny, 28 mai au 1ᵉʳ juin, Mairie. Chamarande, 25 mai au 5 juin, Salle Familiale. Commune rattachée Torfou (Mauchamps), 26 mai au 5 juin. Cerny, 22 mai au 1ᵉʳ juin, Mairie. Forêt-Sainte-Croix (commune rattachée Marolles-en-Beauce), 15 mai au 19 mai. Bouville, 20 mai au 25 mai, Mairie. Morigny, 26 mai au 13 juin, place de l'Eglise.


En 1941, afin de soutenir la guerre de plus en plus longue et coûteuse que mène son pays, l'industrie allemande a besoin de métaux, afin de fabriquer des armes et des munitions. C'est pourquoi, une campagne pour la récupération des métaux non ferreux est déclenchée en France dès 1941.

Des affiches sont placardées dans les villes de France, appelant la population à participer à cette campagne, en apportant leur cuivre et leur plomb au centre « impôt métal ». Cependant, pour éviter des incidents lors de la mobilisation, les affiches indiquent uniquement le fait que ces métaux serviront à l'agriculture française, sans évoquer l'industrie d'armement.

Ensuite, ce sont les statues et les œuvres d'art en bronze qui sont réquisitionnées. Ainsi, entre 1940 et 1944, dans la France occupée, plus d’un millier de monuments et de sculptures sont retirés de l’espace public puis fondus afin de servir à l’industrie de l’armement allemande. Rien qu'à Paris, 144 statues sont déboulonnées et envoyées à la fonte. 


Dans les archives des vidéothèques

Le taureau de Rosa Bonheur

La sculpture du taureau de Rosa Bonheur, présente dans la ville de Fontainebleau, fut démontée et fondue par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale (Document I.N.A.).


Pour regarder la vidéo, cliquez sur le lien ci-dessous :

Marie-Rosalie Bonheur dite Rosa Bonheur, née le 16 mars 1822 à Bordeaux et morte le 25 mai 1899 à Thomery, est une peintre et sculptrice française, spécialisée dans la représentation animalière. Le Château de By et l'atelier de Rosa Bonheur à Thomery sont maintenant ouverts aux visiteshttps://www.chateau-rosa-bonheur.fr/


C'est arrivé dans nos villages.

La mort et les statues



« Ce livre a été composé pendant l'occupation, à une époque où commence la grande guerre du pluriel contre le singulier, le travail de Pierre Jahan apporte un exemple type de la beauté qu'un homme seul peut tirer d'un innommable spectacle de laideur. C'est à ce titre que je le recommande et que je le souligne. Jean Cocteau. 1946 ».

En 1946, les éditions du Compas éditent « La mort et les statues », ouvrage pour lequel Jean Cocteau rédige les poèmes qui seront mis en regard des photos prises clandestinement, en décembre 1941, par Pierre Jahan sur les statues de bronze de Paris, réquisitionnées par Vichy puis concassées et fondues pour soutenir l'effort de guerre allemand. Cette même année, Jean Cocteau quitte Paris et trouve refuge à la campagne avec son compagnon de l’époque, Jean Marais, à Milly-la-Forêt (maison de Jean Cocteau, rue du Lau, 91490 Milly-la-Forêt).


Nos prochains articles :
23 mai 2024 (Célébration : Mémorial américain de Villeneuve-sur-Auvers le 25 mai 2024)
et 27 mai 2024 (27 mai 1944 : La fête des mères)


jeudi 16 mai 2024

Célébration : Fête aérienne de Cerny du 18 au 19 mai 2024

 

 Célébration :

Du 18 au 19 mai 2024 - Fête aérienne 2024

https://letempsdeshelices.fr/

 Le Temps des Hélices - Meeting Aérien 2024 du 18 au 19 mai 2024
Aérodrome Jean-Baptiste Salis, à Cerny (91590)

Le thème central du meeting sera cette année :
Le 80ᵉ anniversaire du D-DAY. 

Thème de l'affiche signée Romain Hugault « alors que les C-47 s’apprêtent à déverser leur flot de parachutistes, ce P51 équipé de réservoirs supplémentaires et marqué des bandes de débarquement (marques de reconnaissance adoptées pendant le Débarquement de Normandie en juin 1944 pour identifier les appareils Alliés), survole la côte normande en saluant une jeune femme partie chercher son lait »


Mustangs P51 modèle D des escadrons de chasse américains.
Source : U.S. federal government, libre de droit.


Un peu d'histoire : durant la Seconde Guerre mondiale, Jean-Baptiste Salis mit sa propriété de Cerny à la disposition du commandement anglais. La piste sera alors homologuée sous le nom de code « BINIOU ». Elle ne recevra que des parachutages en vue d’équiper la résistance et de préparer un terrain de secours proche de Paris. Pour subsister, il remet en service l’exploitation agricole. Il a également acheté une scierie à La Ferté-Alais, ce qui lui permet, en tant qu’exploitant forestier, de circuler et de faire circuler dans les bois des « bûcherons », ainsi que de défricher les chemins et la piste du futur aérodrome.

L’aérodrome est officiellement créé le 14 juin 1946 par arrêté du ministère des Travaux publics et des Transports. En 1947, l’aérodrome est classé privé agréé avec restriction. Jean-Baptiste Salis remonte des ateliers pour se consacrer à la reconstitution et à la restauration d’avions historiques.


lundi 13 mai 2024

13 mai 1944 : Le rationnement

 

 13 mai 1944 :

Dans les journaux régionaux

- Rationnement -



RATIONNEMENT
DISTRIBUTION DE DENRÉES

1° Communes à suppléments :
a) Pâtes alimentaires : 250 gr. contre DX de mai.
b) Légumes secs : 250 gr. contre tickets DA, DB, DC, DD, DE de mai.

2° Dans toutes les communes :
Fromage gras : Tickets 1, 2, 3 et 4 de la feuille de mai.
Fromage maigre : Ticket FA de mai.
Fromage frais maigre : Ticket FB de mai.
Viande. Les consommateurs sont invités à déposer avant le 15 mai, chez le fournisseur de leur choix, le ticket BA ou BF de la feuille de viande de mai, en vue du renouvellement général des inscriptions.
Textiles. Le contingent de points de mai est fixé à 80% de celui de mars.
Chaussures. Réinscription des consommateurs avant le 15 mai, contre remise de la lettre S de la carte de textiles. Cette inscription donnera droit à un ressemelage cuir ou caoutchouc dans les 15 mois qui suivront le 1
ᵉʳ juillet 1944.
Savon. Les rations de produits détersifs pour le mois de mai sont fixées comme suit : 
Tickets n° 1. Catégories E, J1 et autres : 100 gr. de savon de toilette ou 37 gr. 5 de savon de ménage.
Tickets n° 2. Catégorie E : 187 gr. 5 de savon de ménage ou 620 gr. de détersif, catégorie J1 : 75 gr. de savon de ménage ou 500 gr. de détersif.
Autres catégories : 37 gr. 5 de savon de ménage ou 250 gr. de détersif.


Carte individuelle d'alimentation pour produits détersifs
(Source : Musée de la Libération de Paris)

Le savon est un produit rare, l’approvisionnement en oléagineux venus d’Afrique est interrompu ; on fabrique à la maison du savon avec toute sorte d’huile ou de graisses impropres à la consommation. Alors les femmes ont repris leurs bonnes vieilles traditions : la lessive aux cendres de bois et le savonnage avec la saponaire (une petite plante sauvage qui mousse et pousse le long des talus de notre région).

À chaque individu était délivrée une carte individuelle d’alimentation, indiquant, outre son identité, la catégorie dans laquelle il était placé : E : enfants de moins de 3 ans, J1 : enfants de 3 à 6 ans, J2 : enfants de 6 à 13 ans, J3 : adolescents de 13 à 21 ans, A : personnes de 21 à 70 ans (ou M), T : travailleurs de force, C : personnes de plus de 21 ans se livrant à des travaux agricoles, V : personnes de plus de 70 ans. En plus de ces cartes individuelles, chaque consommateur recevait des tickets pour chaque catégorie de denrées : pain, viande et charcuterie, fromages, matières grasses. D’autres cartes ou tickets permettaient d’acquérir des chaussures, des espadrilles, des produits détersifs, des vêtements. La liste est longue et s’ajoutait à ces contraintes une paperasserie sans fin, tant pour les consommateurs que pour les commerçants et générait, dans les mairies notamment, une bureaucratie permanente.

En plus du système classique d'attribution des denrées, les habitants des grandes villes obtenaient des suppléments nationaux (c'était le cas de Fontainebleau). Certaines communes ouvrières ou limitrophes des grandes villes se voyaient également accorder des suppléments régionaux (Saint-Fargeau-Ponthierry, Pringy, Barbizon, etc.).


Dans les archives des vidéothèques

Se nourrir sous l'occupation




Au cours de l'année 2021, le Conseil départemental de l’Essonne, en collaboration avec les associations d'anciens combattants, les archives départementales et l’association Cinéam, a initié un projet de collecte de mémoires autour de la Seconde Guerre mondiale en Essonne.  
Cette séquence est consacrée aux problèmes de l'alimentation sous l'occupation : tickets de rationnement, manque dans les villes, élevages dans les fermes, ravitaillements dans les campagnes. « La viande, c’était dur ! » 

C'est arrivé dans nos villages.

« La vie au village »

Extrait du livre d'Eddy Mendelsohn
(Moigny-sur-École)

« La guerre ayant créé une pénurie de nourriture, nous avons essayé de répondre à nos besoins comme nous le pouvions, faisant pousser des légumes, ramassant les pommes de terre qui restaient dans les champs, abattant de temps en temps un lapin ou un canard et quelquefois même, allant dans les champs voler les feuilles de tabac, que nous faisions sécher dans le grenier et que nous vendions ensuite. Lise m'apprit à reconnaître les mauvaises herbes, des orties comestibles, la façon de séparer les grains de blé des gerbes que nous avions ramassées, d'en faire de la farine et de préparer du pain et des gâteaux. Nous pelions les pommes de terre ramassées et plantions la partie pelée avec les bourgeons, nous permettant ainsi d'avoir nos propres cultures que je fertilisais en vidangeant manuellement les latrines. Nous achetions le lait des fermes laitières des environs pour le baratter le soir. Nous conservions les fruits et les légumes dans la cave froide de la maison et, avec tout le surplus de fruits, Lise préparait des confitures toujours délicieuses. En hiver, nous faisions rôtir sur le feu ou frire dans du beurre des châtaignes. »

En 2019, le comité Yad Vashem a décerné à Mme Marie-Louise Fuga le titre de Juste parmi les nations, la plus haute distinction civile de l’État d’Israël. Cette Moignacoise, avec générosité et courage, recueillit un jour de juillet 1942 le jeune Eddy Mendelsohn, dont toute la famille disparut peu après dans les camps nazis…
En 2021, la municipalité a décidé d’honorer sa mémoire en donnant son nom à une rue du village de Moigny-sur-
École.



Pour retrouver cette histoire, ne manquez pas notre prochain ouvrage.

 LA LIBÉRATION DE MILLY-LA-FORÊT
ET DE SA RÉGION
1939-1945

Et nos prochains articles :
16 mai 2024 (Célébration : Fête aérienne de Cerny du 18 au 19 mai 2024)
et 20 mai 2024 (20 mai 1944 : L'impôt métal)


mardi 7 mai 2024

Célébration : Opération Mirror du 8 au 28 mai 2024

 

 Célébration :

Du 8 au 28 mai 2024 - Opération Mirror 2024

https://laflammedelaliberte.com/

En 1947, après la Seconde Guerre mondiale, la Voie de la Liberté fut inaugurée à Fontainebleau. Cette route commémorative, longue de plus de 2 000 kilomètres, célèbre la libération de l'Europe par les forces alliées. Ces bornes sont visibles tout au long de la route, y compris dans les environs de Milly-la-Forêt et ses communes limitrophes, servant de rappel poignant des sacrifices consentis pour restaurer la liberté et la paix sur le continent européen. 

La couronne de 48 étoiles représente les 48
États des États-Unis (en 1944).
Les 4 rectangles de couleur rouge représentent les 4 tronçons de la Voie de la Liberté :

     Sainte-Mère-Église - Cherbourg 
     Sainte-Mère-Église - Avranches 
     Avranches - Metz 
     Metz - Luxembourg – Bastogne

Au centre de la borne, on notera que le flambeau de la liberté sortant de la mer prend pour modèle celui de la statue de la Liberté, à New-York, et sur la face blanche, on trouve diverses indications telles que le kilométrage, le numéro de la borne et des informations de direction. Le long des grands axes routiers français, de très nombreuses bornes d'origine en ciment ont été remplacées par des copies en matériaux légers, moins dangereuses en cas d'accident de la route. 


Borne 21 à la sortie de Milly-la-Forêt en direction de Maisse
(elle est fissurée sur le bas et nécessiterait une réparation – avril 2024)


La Voie de la Liberté relie Sainte-Mère-Église, premier village à être libéré, en Normandie, où se trouve la borne zéro, et Bastogne, en Belgique. Néanmoins, la première borne a été installée en 1946, à Saint-Symphorien qui sera, le 8 mai 2024, la première commune étape sur l’itinéraire de l’opération Mirror. Une  cérémonie devrait avoir lieu en soirée sur le hameau d’Essart, bordant la RN 10 (Helen Patton, petite-fille du général, devrait être présente).
Le convoi de la flamme et ses 44 jeunes ambassadeurs passeront la nuit dans le gymnase Claude-Perrot, à Saint-Symphorien. Les véhicules militaires datant de 1944, appartenant à l’association Serment de Koufra, repartiront le lendemain matin, par cette même voie qui leur fera traverser l’Eure-et-Loir pour rejoindre Le Mans.
La Flamme de la Nation voyagera ensuite par voie maritime au départ de Cherbourg le 14 mai 2024 à bord de Galicia Ferry à destination de Portsmouth puis de Southwick-House le 15 mai 2024. Elle sera ensuite acheminée vers Southampton pour embarquer le 16 mai 2024 à destination des États-Unis, à bord du Queen Mary 2 qui atteindra New York le 23 mai 2024 au matin. Elle prendra ensuite la route vers le cimetière militaire d’Arlington en Virginie où elle sera déposée devant la tombe des soldats inconnus américains entre le 23 et le 25 mai 2024. La flamme restera allumée jusqu’au 6 juin 2024


lundi 6 mai 2024

6 mai 1944 : Nouveau bombardement de la région parisienne

 6 mai 1944 :

Dans les journaux régionaux

- Nouveau bombardement de la région parisienne -

AVERTISSEMENT
Cette coupure de presse provient des actualités produites et contrôlées par le régime nazi et les autorités vichystes de 1940 à 1944.

L'Abeille d'Étampes (6 mai 1944)

Nouveau bombardement de la région parisienne

Dans la nuit du 26 au 27, l'aviation anglo-américaine a bombardé violemment deux communes du sud-est de Seine-et-Oise, déjà cruellement éprouvée dans la nuit de Pâques. Aux premières heures de la matinée du 28, on avait déjà dénombré plus de 100 morts et une centaine de blessés. Des bombes sont tombées sur une localité de la Seine où, à l'aube, on comptait 14 morts et 28 blessés.

Les raids meurtriers anglo-américains se multiplient sur la France
Jeudi, samedi, dimanche et lundi, les villes de Toulon, Cambrai, Arras, Béthune, Somain, Saint-Lô, Poissy, Chartres, Coulommiers, Troyes et Clermont-Ferrand ont été bombardées par les Anglo-Américains. Près de 200 morts et 300 blessés à Toulon, 30 morts à Somain, 105 à Cambrai, 50 à Béthune, 60 à Arras et 23 à Poissy. À Troyes, le nombre de victimes est très élevé.

Depuis 1942, plus de 1.000 personnes ont été tuées en Seine-et-Oise
Parmi les départements français qui ont subi les bombardements de l'aviation anglo-américaine, celui de Seine-et-Oise est un des plus éprouvés. En effet, depuis 1942 jusqu'à ce jour, ce département compte 1.000 tués ; pendant les quatre premiers mois de l'année 1944, on déplore trois fois plus de victimes que durant l'année 1943 toute entière. La préfecture de Seine-et-Oise établit le tragique bilan comme suit :
En 1942, 162 tués ; en 1943, 182 ; en 1944, 656.

144 avions ennemis abattus
Samedi dernier, l'aviation anglo-américaine a effectué un raid terroriste au-dessus du Reich, notamment contre l'agglomération berlinoise. La chasse et le D.C.A. Allemandes ont abattu 144 appareils ennemis, mettant ainsi hors de combat plus de 1.200 aviateurs entraînés.


Dans les archives des vidéothèques

Le bombardement des villes françaises

AVERTISSEMENT
Cette vidéo de l'I.N.A. provient des actualités produites et contrôlées par le régime nazi et les autorités vichystes de 1940 à 1944


Pour regarder la vidéo, cliquez sur le lien ci-dessous :
https://fresques.ina.fr/rhone-alpes/export/player/Rhonal00102/360x270

Ce document couvre une série de bombardements survenus en France au mois de mai 1944. C'est une production de France Actualités, société franco-allemande installée à Paris depuis l'occupation de la zone libre. Le commentaire de ce document, le choix des mots, la volonté d'interpeller directement le spectateur – « ce n'est pas seulement une maison de Lyon qui flambe, c'est la maison d'un Français, demain, ce sera peut-être la vôtre » en font clairement un document de propagande dans la guerre des images (Sources I.N.A.).

C'est arrivé dans nos villages

Un bombardier s'est écrasé dans la nuit
du 3 au 4 mai 1944 (Le Vaudoué)


Au printemps 1944, les Alliés donnent la priorité aux préparatifs du débarquement, c'est pourquoi le Bomber Command est sollicité pour concourir à la désorganisation des réseaux de communication fluviaux, routiers et ferrés et frapper les infrastructures capables d'accueillir les unités de blindés mises en réserve par Hitler, pour venir en aide aux troupes chargées d'interdire tout accès maritime à un corps expéditionnaire ennemi.

Le 3 mai 1944, à partir de 22 heures, 346 Lancaster renforcés de Mosquito et de Halifax, décollent des aérodromes d'Angleterre dans d'excellentes conditions de visibilité et mettent le cap au sud. 

La cible : Mailly-Le-Camp, une importante base d'entraînement allemande, qui abrite des milliers de soldats et des équipements vitaux pour l'effort de guerre ennemi. La mission est simple dans sa conception, mais périlleuse dans sa réalisation : réduire cette base en cendres, perturber les plans ennemis et affaiblir leur capacité de frappe.

Parmi eux, le bombardier lourd Avro-Lancaster ND468 du 57ᵉ escadron de la R.A.F. décolle d'Angleterre pour participer au raid nocturne sur le camp d'entraînement allemand spécialisé dans l'arme blindée à Mailly-le-Camp dans l'Aube (entre Anglais et Américains, la méthode diffère, les Anglais préfèrent le bombardement de nuit pour limiter les pertes en équipages et en avions tandis que les Américains bombardent de jour et à haute altitude). Au retour, un chasseur allemand Me110 attaque l'appareil qui prend feu et s'écrase le 3 mai à 1 heure du matin sur le plateau boisé de la « Montagne Blanche », à quelques centaines de mètres du village du Vaudoué.

Les corps des six aviateurs appartenant à la Royal Air Force et d'un aviateur de l'Aviation royale canadienne ont été inhumés dans le cimetière du village. Leurs tombes, toujours visibles, sont classées depuis 1952 « tombes de guerre du Commonwealth » par la Commission impériale des sépultures militaires britanniques.

Texte extrait du site du village : https://www.levaudoue.fr/decouvrir-le-vaudoue/portrait-du-vaudoue/bombardier-lancaster/
Pour en savoir plus sur l'un des aviateurs, le sergent Norton, (site en anglais) cliquez ici : https://www.ipswichwarmemorial.co.uk/george-henry-norton/


Pour retrouver cette histoire, ne manquez pas notre prochain ouvrage.

 LA LIBÉRATION DE MILLY-LA-FORÊT
ET DE SA RÉGION
1939-1945


Et nos prochains articles :
7 mai 2024 (Célébration : Opération Mirror 2024)
et 13 mai 2024 (13 mai 1944 : Le rationnement)



mercredi 1 mai 2024

Plongée dans l'histoire

Du 6 mai au 22 août 1944 :

Plongée dans l'histoire

- Les mois qui précédent la libération du Gâtinais -


Du 6 mai au 22 août 2024, date de la libération de Milly-la-Forêt, nous vous invitons à un voyage dans le temps, voyage qui nous ramène aux jours tumultueux de l'été 1944. 
Ensemble, nous découvrirons ainsi les histoires de courage, de résilience et d'espoir qui ont illuminé les jours sombres de la guerre. Préparez-vous à être transportés chaque semaine pour une nouvelle tranche d'histoire.

Durant cette période, nous revisiterons chaque semaine, les pages jaunies des journaux de notre région datant de mai à août 1944, pour découvrir et partager les histoires vibrantes et les anecdotes captivantes qui ont façonné notre région du Gâtinais avant l'arrivée tant attendue des forces alliées et la libération qui a suivi.

Ces extraits de journaux sont les témoins de leur époque, mais nous tenons à vous avertir qu'ils étaient produits et contrôlés par le régime nazi et les autorités vichystes. Avec les précautions qui s'imposent, chaque semaine nous plongerons dans ces archives pour vous révéler les récits méconnus et les moments clés qui ont marqué cette période cruciale de notre histoire locale.

Nous serons vos guides à travers ces événements, rétablissant la vérité cachée par ces journaux de propagande, déterrant des trésors d'informations, des anecdotes poignantes et des portraits vivants de la vie dans nos villes et villages du Gâtinais, avant que les cloches de la liberté ne sonnent à nouveau.

Nous vous indiquerons aussi, quelques jours avant, les célébrations qui se dérouleront dans notre région.





dimanche 17 septembre 2023

LIVRE sur KATHY BOSC


Depuis plusieurs mois, notre association "Les Amis de Milly-en-Gâtinais et Environs" (LAMGE) prépare un livre sur Kathy BOSC.

Cette artiste est une touche-à-tout, chargée d’animation, metteur en scène, directrice de galeries d’art et bien sûr une aquarelliste. Bien connue des milliacois, elle enchaîne les expositions et les manifestations culturelles.

Ce livre au format A4, relié de plus de 110 pages couleur, retrace son parcours artistique en Ile de France, en Touraine et en Bretagne où elle vit actuellement.

Afin d'en déterminer la quantité à imprimer, nous souhaiterions savoir si vous seriez intéressés par cet ouvrage, qui sera vendu 20€. Nous vous serions reconnaissants de bien vouloir nous faire part de vos promesses d'achat au plus vite par mail et impérativement avant le 13 octobre, le but étant de l’éditer avant Noël.


Nous restons à votre disposition pour tous renseignements complémentaires.
eric.gachot@orange.fr